Témoignages

Jordan Sougné, diplômé en 2013 à l'Hénallux, Automaticien chez Rising Edge Development :

"Rising Edge réalise principalement des projets ''clé sur porte''. Nous développons des machines uniques pour nos clients. Mon travail consiste à étudier le fonctionnement de la machine avec notre ingénieur, définir le matériel nécessaire, superviser la réalisation des plans électriques, programmer les automates; mettre en service l'installation, former les opérateurs et assurer la maintenance.

Les secteurs d'activité de nos clients sont variés : sidérurgie, carrières, pharma, alimentaire, énergies renouvelables,  parc d'attractions, etc. De quoi ne jamais s'ennuyer ! Je suis également appelé à faire du dépannage partout en Belgique et même à l'étranger. Ainsi, je me lève le matin en pensant passer la journée au bureau, puis je me retrouve à débugger une installation qui produit des biscuits !

Je suis allé en Allemagne, en Hongrie, au Congo et à Singapour. Ce sont des expériences très enrichissantes professionnellement et personnellement. Il n'existe pas de routine dans le métier. Il faut aimer relever des défis. On continue à en apprendre tous les jours.

C'est un job passionnant et un métier d'avenir !"

 

Frédéric Floreancig, Automaticien diplômé en 2006 à l'IESN, Responsable Technico-commercial chez C&A Consultants :

"A la sortie de mes études, j'ai commencé à travailler comme Instrumentiste chez C&A Consultants. Durant les deux premières années, j'étais chargé de valider différents  capteurs chez les clients (étalonnage du matériel). Je me suis ensuite spécialisé dans les systèmes de pesage industriels. Depuis 2013, j' ai évolué vers une fonction de technico-commercial.

Mon métier est très varié! Il y a sans cesse de nouvelles technologies  à découvrir et à mettre en œuvre. Dans le domaine de l'instrumentation, la diversification du matériel est immense. On n'a jamais fini d'apprendre. 

Grace à ma formation technique et à l'expérience acquise sur le terrain, je peux proposer aux clients le matériel qui répond au mieux à leurs besoins. Je sais comment les capteurs fonctionnent et je maitrise les principes physiques utilisés dans les différentes mesures. C'est important pour choisir le capteur adéquat, selon le fluide, par exemple, ou  la température et la pression auxquelles on travaille...

Ayant été amené récemment à recruter, j'ai constaté qu'il  était très difficile de trouver des candidats.  Nous sommes clairement confrontés à un manque d'automaticiens sur le marché de l'emploi. "

Guillaume Debroux, diplômé en 2006 à l’IESN (devenu Hénallux), Automaticien chez CEBEO :

« En 2006, j’ai été engagé chez Solvay via un de nos profs qui était ingénieur dans cette société. J’y ai d’abord travaillé en maintenance pendant 4 ans, ce qui m’a permis de manipuler beaucoup de matériel d’instrumentation industrielle. Ces premières années ont été riches en apprentissage. J’ai ensuite évolué vers le bureau d’études de Solvay qui s’occupe de la programmation des systèmes numériques de contrôle et commande (PLC et supervision.)

Après 7 ans passés chez Solvay, j’ai eu envie de faire autre chose. J’ai alors travaillé pendant 2 ans dans une société de consultance avant de rejoindre CEBEO, distributeur de matériel électrotechnique. Je suis actuellement technicocommercial et j’ai des contacts avec les clients et les fournisseurs. Je suis à l’écoute des clients pour sélectionner les composants dont ils ont besoin. De plus, mon expertise technique me permet d’être une personne ressource pour le matériel d’automatisation.

Pour travailler dans le domaine de l’automatisation, il faut toujours apprendre ! L’auto-formation est permanente. Les langues sont aussi un atout indispensable !

Il y a beaucoup de travail pour les automaticiens.  A chaque fois que j’ai souhaité changer d’emploi, j’ai eu plusieurs propositions. En 10 ans de carrière, je fais de la maintenance, de la programmation de systèmes numériques et maintenant la fourniture de matériel. J’ai de nouveaux challenges tous les jours ! De quoi de pas s’ennuyer ! »

Témoignage noté lors d’une conférence à l’Henallux, Département technique de Namur, en avril 2016.

 

 

Actualités et agenda

Voir toutes les actualités